Envol du Phénix, site accompagnant les transformations en cours.

        Chaos, Grâce et retour du Roi 


Peux-tu développer sur la notion de Chaos dont tu as parlé il y a quelque temps ?
Une fois la Vérité dévoilée, le Chaos devient évidence, il y a apparition spontanée et disparition de notre champ de perception. A chaque instant tout est redistribué, l’entièreté de ce que nous percevons.
Une fois que le Chaos est vécu, la loi de causalité ne peut plus intervenir, car rien n’a de cause.
Au sein de ce monde, nous sommes habitués à fonctionner sur le mode d’action/réaction. Même quand cela est vu, nous essayons de le changer. Mais le fait même de le changer est une réaction à l’observation de l’action/réaction.
Nous pouvons appeler cela la loi de causalité, cela revient au même. Nous pensons que ce qui arrive a une cause et naturellement nous cherchons les causes à ce qui nous arrive ou nous essayons d’anticiper ce qui pourrait arriver.
Vivre au sein du Chaos, c’est vivre sur ce monde et non pas dans ce monde. Le Chaos est la danse de la Vie manifestée dans son entière liberté.

Pourtant si je laisse tomber un objet, un verre par exemple, il va tomber et se casser…
Pour l’instant la loi de causalité agit encore sur ce monde car les champs de forces, notamment du mental humain, sont encore en action. Mais cela n’est que le haut de l’iceberg, une illusion de notre monde falsifié.

Que devons-nous faire pour agir de manière juste au sein de ce monde ?
Rien de particulier, l’action juste n’existe pas. Il y a une différence entre l’action juste et l’action de Grâce. L’action juste est une construction qui va essayer de s’appuyer sur des ressentis, des observations et des analyses pour aboutir à ce qui semble juste.
L’action de Grâce est portée par la Vie elle-même. Elle n’a que faire que cela semble juste ou non. Elle se déroule sans que l’on se pose à un seul moment la moindre question, sans que l’on puisse distinguer l’objectif. D’ailleurs aucune question n’apparaît. L’action se passe et elle est suivie d’une autre action. Les actions n’ont pas besoin d’avoir une cohérence entre elles.
Dans l’action de Grâce, l’objectif, la finalité, est laissée  entièrement à la Lumière, cela ne nous concerne nullement. D’ailleurs au sein de l’action de Grâce il n’y a personne qui agit, car personne n’habite ce corps.

Comment naît l’action de Grâce, comment agir en attendant ?
L’action de Grâce émerge quand la personnalité a laissé la place. L’Absolu, le Chaos, l’action de Grâce me semblent intiment liés.
Tant que la place n’est pas laissée totalement, alors la personnalité continue de tenir les rênes d’une manière ou d’une autre, notamment par la volonté de bien.
Pour autant nous avons des actions à mener, alors menons-les. Ce n’est pas parce qu’une action n’est pas portée par la Grâce qu’elle ne mérite pas d’être faite.
Cessons les jugements sur le bien-fondé de telle ou telle action. La Lumière sait parfaitement  agencer l’ensemble de la Création.  Commençons par être aimant avec nous même puis avec l’ensemble de nos frères et soeurs humains en regardant avec bienveillance chacune des actions menées.
Il est parfois troublant de voir comment nous jugeons des Etres agissant par la Grâce, simplement parce que cela ne correspond pas à ce que nous pensons être une action cohérente ou digne de la Lumière. L’action de Grâce nous amène à réaliser de nombreuses choses dont nous ne comprenons pas forcément la portée, mais ce qui s’en dégage est l’Amour, même si cela ressemble à de la colère ou apparaît comme dénué de sens.

C’est marrant que tu parles de cela car je me demandais pourquoi vivant en Absolu, tu réalisais des canalisations… Pourquoi ne pas simplement diffuser tes messages ?
Mon corps vit sur ce monde, il agit sur ce monde bien que cela n’ait aucun sens du point de vue de l’Absolu. Agir ou ne pas agir au sein de cette illusion ne change rien pour qui vit en Absolu.
Diffuser mes propres messages ou ceux d’autres Etres est exactement la même chose. C’est simplement le filtre qui change. Il me semble que la grande richesse de cela est de permettre de partager différentes « couleurs » vibratoires, permettant ainsi des résonances diverses. Pour autant, cela ne me concerne pas et je n’en cherche pas le sens. Je ne cherche pas non plus à diffuser des messages. Des Etres se présentent en ce corps et ne le quittent que lorsque le message est enregistré. Tant que je ne le fais pas, je cohabite avec cette présence, ce qui n’est pas toujours facile pour la gestion des tâches quotidiennes. (rire)

Ça me fait penser que je vois une ambiguïté dans les différents messages : pourquoi évoque-t-on le retour du Christ alors que l’Absolu semble être l’espace maximal de libération ?
Il n’y a pas d’espace maximal de libération, il y a libération ou non. Etre à moitié libéré ou quasiment libéré, c’est être prisonnier.
L’histoire du Christ est une mise en scène de la Grande Alchimie. On pourrait considérer que le retour en Absolu est en lien avec la crucifixion/résurrection : le moment où l’illusion de l’existence d’une personne est détruite. Ce qui apparaît en même temps, c’est qu’il n’y a jamais personne dans aucune des manifestations humaines avec lesquelles nous interagissons. Il n’y a qu’une autre partie du Grand Tout. Nous sommes donc mort au niveau de la personne et vivant de toute éternité. La mort est vaincue.
Mais comme je le disais, il n’y a personne nulle part, alors à quoi bon échanger avec ce qui semblait être les uns et les autres qui n’existent pas… En même temps, nous avons toujours la charge de mouvoir ce corps sur ce monde. Cela n’a aucun sens mais c’est là. Alors nous agissons sans nous soucier du sens de ce qui est fait et voyons l’action de Grâce se déployer. Elle ne sert personne d’autre que la Grâce elle-même.
Il y a aussi le moment où le Christ dit à Marie Madeleine : « Ne me touche pas car je ne suis pas encore monté vers mon père ».  A ce moment nous sommes Absolu,  mais au niveau de ce corps, nous avons parfois la sensation d’être comme écorché vif par une joie, un amour extrême. La sensation que quelque chose se passe qui nécessite du temps, sans forcément savoir quoi. Comme une peau qui doit se construire. C’est une sensation indescriptible…  
La venue du Christ correspond à l’Alchimie achevée.  Je préfère parler du retour du Roi, le Christ étant largement connoté. Le retour du Roi c’est la venue de quelqu’un à l’intérieur de ce corps. Nous pourrions dire que celui qui s’est reconnu comme étant personne laisse son véhicule au Roi qui l’intègre. Le terme de Roi me semble approprié car il s’agit bien de ce qui vient régner au sein de cette personne. Nous sommes tout à la fois, le Fils, Le Père, Le Roi, celui qui est au service du Roi, cela n’est pas vraiment accessible pour le mental, n’oublions pas qu’au sein de notre éternité, nous sommes le Tout, multi-localisé,  et que ce qui est à l’extérieur est à l‘intérieur. Nous sommes donc également multi-localisés au sein de notre corps.  Notre conscience peut vivre plusieurs facettes.
Je fais une petite parenthèse pour préciser que j’aime bien également le terme du retour du Roi, car la personnalité va dire « Je vis en Christ » ou « je suis le Christ », mais elle aura plus de mal à dire, « je suis le serviteur du Roi », même si nous sommes également le Roi. (rire)

Parler de « serviteur » laisse entendre qu’il y a encore dualité et pas fusion/dissolution de la personnalité en le Roi que nous sommes…
Cette vision est due au fait de voir les choses de façon séparée, c’est la vision duelle de l’Unité. Nous sommes l’UN, mais cela ne nous empêche pas d’expérimenter différentes visions de l’UN au niveau de la conscience. Le Christ a parlé du Fils et du Père. Je t’accorde que le terme de serviteur est coloré différemment, mais le Christ a également dit : « Je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé ».
Cela ne l’empêchait pas de proclamer : « Moi et mon Père sommes Un ».
Tout dépend de l’endroit où se pose ta conscience. Tu peux la poser en Absolu, en le Père, en le Fils, cela ne change rien à ce que tu es.

Est-ce que le retour du Roi s’accompagne de vécu vibratoire ou de modification de conscience ?
Bien évidemment, mais  il est toujours délicat de partager les vécus vibratoires et modification de conscience à ce niveau-là, car les vécus pourraient être différents pour les uns et les autres.
Il me semble que les prémices, en ce qui concerne mon expérience, ont été une n-ième montée de l’Onde de Vie, mais plus puissante encore que ce qui avait été vécu jusqu’alors. Une vague d’énergie puissante pénétrant par les pieds, passant par le cœur et rejoignant le ciel bien au-dessus de mon corps. Cela a précédé de peu une fusion des 3 foyers, d’abord le sacrum vibrant comme jamais puis rejoignant le cœur relié au cœur de l’UN, puis la couronne de la tête rejoignant à son tour le cœur. Créant un brasier au niveau du cœur qui s’élargit sans cesse pendant plusieurs jours et fini par englober tout le corps.
Ce qui m’a interpelé avec le plus de force, c’est l’intensification des perceptions de Joie et d’Amour et la modification du mode de diffusion. La perception du monde et de l’humanité change. Le décrire me semble vain, je ne le ferai donc pas. Cette rencontre avec l’Amour m’a permis de reconnaître le Roi. Cette présence royale est un tel délice, que je ne voudrais pas gâcher la surprise à ceux qui ne l’ont pas encore vécue et qui s’y dirigent à grand pas.
Le dernier aspect que je pourrais partager est qu’une nouvelle circulation de la vibration intervient, avec comme seul point d’émission le cœur du Cœur. Le rayonnement rejoignant la terre, avec une sensation proche de celle de l’Onde de Vie mais inversée car descendant du cœur vers la terre. On retrouve un flux identique vers le haut.
Mais encore une fois ceci est mon vécu. Il est à prendre avec beaucoup de réserve car chaque rencontre avec le Roi est probablement différente.
 
http://www.envol-du-phenix.org